« Le Système Ribadier » : Zabou Breitman met en scène un mariage en trompe-l’œil

La metteuse en scène adapte avec une finesse mordante une pièce de Feydeau rarement jouée.

Par Publié le 31 mai 2020 à 19h30

Temps de Lecture 1 min.

« Le Systeme Ribadier » de Georges Feydeau. Mise en scene de Zabou Breitman, au Theatre du Vieux-Colombier, en novembre 2013.

FRANCE 5 - DIMANCHE 31 MAI À 20 H 50 - THÉÂTRE

Les maris volages endorment leur femme, c’est bien connu. Georges Feydeau en a fait une pièce, en prenant l’idée au pied de la lettre : dans Le Système Ribadier, M. Ribadier hypnotise Mme Ribadier, tous les soirs, pour aller retrouver sa maîtresse. On était à la fin du XIXe siècle, Jean-Martin Charcot était à la mode, avec ses expériences sur les hystériques de la Salpêtrière. Feydeau a bien perçu l’intérêt du sujet, dans cette pièce que l’on voit rarement, et que Zabou Breitman met en scène avec une finesse mordante au Théâtre du Vieux-Colombier : c’est terriblement drôle, et terrible tout court.

Ce que l’on découvre sur la scène au lever du rideau, c’est la façade du théâtre dans lequel on est assis, en un effet miroir évident. Miroir du théâtre, théâtre en abyme. Dans le petit salon bourgeois où il est impossible de faire le moindre mouvement sans se heurter à une fanfreluche quelconque, les voilà, nos personnages, tels qu’ils jouent le mauvais théâtre bourgeois qu’est leur vie.

Sens de l’absurde inégalable

Angèle a épousé, en secondes noces, Ribadier, qu’elle poursuit d’une jalousie féroce, après avoir été trompée allègrement par son premier mari. Edifiée par les stratagèmes de l’époux numéro un, elle pense être à même de débusquer toutes les ruses du numéro deux. Lequel, comme on l’a dit, se croit à l’abri grâce à son « système » et ses talents d’hypnotiseur. Une fois sa femme endormie, il file retrouver Mme Savinet, femme d’un marchand de vin (on appréciera l’humour prélacanien de Feydeau). C’est alors que déboule Thommereux, un ancien soupirant d’Angèle…

Feydeau déploie toute la nomenclature de l’adultère – filatures, lettres interceptées, corruption des domestiques, etc. – avec son sens de l’absurde inégalable, mais là n’est pas l’essentiel. L’essentiel, c’est ce que ces histoires de tromperie recouvrent, et que montre très bien Zabou Breitman. En faisant jouer ses acteurs comme des automates, la metteuse en scène met en avant l’économie du désir et sa mécanique, dans un mariage bourgeois qui n’est qu’un monde en trompe-l’œil, derrière lequel il n’y a rien.

Si ce manège fonctionne particulièrement bien, c’est évidemment grâce aux acteurs du Français. Laurent Lafitte, qui joue Ribadier, est ici particulièrement à la fête, déployant toute la gamme d’un talent comique complet.

Le Système Ribadier, de Georges Feydeau. Mise en scène : Zabou Breitman. Enregistré au Théâtre du Vieux-Colombier en 2013.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.