Cinémas et salles de spectacle se réjouissent de rouvrir, mais se demandent comment faire

Les professionnels accueillent favorablement les dates des 2 et 22 juin mais demandent des aides financières. Et s’inquiètent des conditions d’accueil du public.

Par Service culture Publié le 29 mai 2020 à 09h44 - Mis à jour le 29 mai 2020 à 19h20

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Une salle du cinéma Louxor à Paris, le 7 mai 2020.

Le premier ministre avait à peine terminé son discours que, déjà, le distributeur Carlotta Films publiait ce communiqué : « Ça y est ! Nous l’attendions, vous l’attendiez, avec énormément d’impatience, les salles vont pouvoir rouvrir. Quelle bonne nouvelle ! » La date du 22 juin, jour fixé par Edouard Philippe (en réalité le 24, les sorties de films ayant lieu le mercredi en France), a en effet créé la surprise dans le milieu du cinéma, où personne ne s’attendait à une date aussi proche, pas même la puissante Fédération nationale des cinémas français (FNCF), qui regroupe l’ensemble des quelque 5 900 salles.

Plusieurs minutes avant la prise de parole du premier ministre, des syndicats de distributeurs de films avaient reçu une information « soi-disant officielle » annonçant la réouverture pour le 8 juillet. Les professionnels font l’hypothèse d’un arbitrage politique : il fallait que les salles rouvrent avant le second tour des municipales, dimanche 28 juin.

Pris de court, les exploitants de cinémas n’ont pas encore validé le casse-tête des jauges et des gestes barrières

Elles ont un peu moins d’un mois pour se préparer, ce qui est jugé un peu court par certains. « Mais on est tous dans les starting-blocks », s’exclame Jocelyn Bouyssy, le patron des cinémas CGR, à la production familiale et populaire (700 écrans, pour la plupart en régions). Pour l’heure, la sortie nationale de deux grosses productions est attendue pour le 22 juillet, Mulan, de l’écurie Disney, réalisé par Niki Caro, ainsi que le film d’espionnage Tenet, de Christopher Nolan. Si la FNCF se félicite du feu vert donné par le premier ministre, elle estime cependant que la reprise ne pourra se faire sans « des aides financières sectorielles essentielles » en soutien au redémarrage de l’activité, suivies d’un « ambitieux plan de relance ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Jules Frutos, producteur de spectacles : « Des salles remplies au tiers, c’est un gouffre »

Pris de court, les exploitants n’ont pas encore validé le casse-tête des jauges et des gestes barrières : faudra-t-il disperser les spectateurs un siège sur deux, un rang sur deux, ou bien les autorités vont-elles préférer fixer un taux de remplissage, à 50 % par exemple ? L’arbitrage devrait intervenir la semaine prochaine.

François Aymé, qui préside l’Association française des cinémas d’art et essai (Afcae, 2 000 écrans), est perplexe. « La fin du mois de juin n’est jamais une bonne période pour le cinéma, c’est même souvent la pire. La question, c’est de savoir si on aura suffisamment de films porteurs, avec une diversité d’œuvres. L’été risque d’être long », dit-il, en rappelant que des films sortis le 11 mars et presque aussitôt déprogrammés retrouveront le chemin des salles à partir du 22 juin, comme La Bonne Epouse, de Martin Provost.

Il vous reste 65.06% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.