Avec Freud ou les Kinks, à Los Angeles ou en forêt : quatre documentaires à rattraper ce week-end

Chaque samedi, « La Matinale » propose une sélection de programmes à (re)voir en différé.

Publié le 15 mai 2020 à 23h40 - Mis à jour le 16 mai 2020 à 06h05

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

LA LISTE DE LA MATINALE

Envie de rien ? La première semaine de déconfinement aura peut-être laissé un goût amer à ceux qui ont fini par apprécier leur retraite forcée. Pour garder le moral, réservez un moment ce week-end à l’un des quatre docus sélectionnés pour vous cette semaine.

« Sigmund Freud, un juif sans Dieu » : le rêve, l’esprit et la lettre

Anna et Sigmund Freud.
Anna et Sigmund Freud. LES FILMS D’ICI / ARTE

David Teboul, auteur de Freud, un juif sans Dieu, n’est pas un documentariste, mais un cinéaste qui fait des documentaires : on ne trouve jamais dans ses films (souvent longs, comme celui-ci, une heure trente-sept, et souvent silencieux) de ces clichés et figures imposées devenus l’ordinaire du genre : sommaire de début, scènes de docufiction reconstituées et intervenants « sachants » s’adressant aux « apprenants » (pour reprendre un lexique récemment apparu).

Freud, un juif sans Dieu fait parler Freud et ses proches par le truchement de sa correspondance, lue par des acteurs connus – Mathieu Amalric (Freud), Isabelle Huppert (Anna, sa fille, qu’il psychanalysera), Catherine Deneuve (Marie Bonaparte, qui se considérait comme sa fille et sera son ambassadrice et sa traductrice en France) et Jeanne Balibar (Lou Andreas-Salomé), etc. Avec le ton savamment neutre de Denis Podalydès en voix conductrice de ce contrepoint épistolier composé de missives parfois rares, voire inédites en français.

Ainsi, la vraie vie rêvée de Freud se reconstruit-elle, sans peser, sans encombrer de jargon psychanalytique, par le croisement des échanges de lettres qui révèlent le sens de l’intimité affectueuse d’un père, d’un époux, d’un ami amoureux forcément déçu et blessé, d’un juif qui questionne sa judéité. A ce propos, que David Teboul dit avoir conçu selon le processus de la libre association, s’ajoute le soutien d’un continuum d’images d’archives, parfois rares et en couleurs, qui montrent notamment Freud dans ses tout derniers jours, à Londres, en 1939, où les nazis l’avaient chassé. Renaud Machart

Sigmund Freud, un juif sans Dieu, documentaire de David Teboul (Fr., 2019, 1 h 37). A la demande sur Arte TV, jusqu’au 4 juin.

« The Kinks, trouble-fêtes du rock anglais » : une carrière de hauts et de bas

Le groupe britannique The Kinks en 1966. De gauche à droite : Peter Quaife, Dave Davies, Mick Avory et Ray Davies.
Le groupe britannique The Kinks en 1966. De gauche à droite : Peter Quaife, Dave Davies, Mick Avory et Ray Davies. PICTORIAL PRESS LTD / ALAMY STOCK PHOTO

Le 4 août 1964, sort You Really Got Me. Le troisième single du groupe The Kinks est un succès immédiat, souvent considéré, avec sa sonorité sale, sa manière brutale, comme le premier morceau de hard rock. Son auteur et compositeur est le chanteur et guitariste Ray Davies, 20 ans. A la guitare lead, créateur de ce timbre rageur, tranchant, son frère Dave, 17 ans. Ce sont les deux derniers d’une famille ouvrière, avec six sœurs aînées, élevés dans le quartier de Muswell Hill, à Londres.

Il vous reste 64.08% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.