Sélection albums : Véronique Gens et I Giardini, Pascal Dusapin, Henri Texier, Ron Sexsmith…

A écouter cette semaine : un récital de mélodies françaises avec quintette à cordes et piano, quatre pièces du compositeur français par l’ensemble Accroche Note, le nouvel album du contrebassiste de jazz, quatorze chansons de l’artiste canadien…

Par , , , , , et Publié le 24 avril 2020 à 14h32 - Mis à jour le 24 avril 2020 à 15h38

Temps de Lecture 6 min.

Article réservé aux abonnés

Dans la plupart des cas, les albums de cette sélection peuvent être écoutés et/ou commandés (sous réserve des capacités et autorisations à délivrer) sur les sites des artistes, de leurs maisons de disques, ainsi que sur les principaux services de diffusion en streaming par abonnement (Qobuz, Deezer, Spotify…) et de vente en ligne.

  • Véronique Gens, I Giardini
    Nuits
    Mélodies de Lekeu, Fauré, Berlioz, La Tombelle, Massenet, Saint-Saëns, Chausson, Liszt, Ropartz, Widor, Louiguy, Messager, Hahn. Véronique Gens (soprano), Shuichi Okada et Pablo Schatzman (violons), Léa Hennino (alto), Pauline Buet (violoncelle), David Violi (piano), I Giardini.
Pochette de l’album « Nuits », de Véronique Gens et I Giardini.

D’abord rodé à la flamme du concert, ce récital de mélodies françaises, mâtiné de transcriptions pour le quintette à cordes avec piano I Giardini, est en tout point remarquable. Comme tous les projets cornaqués par le Palazzetto Bru-Zane, le programme mêle le rare au célébrissime. Ainsi Après un rêve, de Fauré, côtoyant l’un des Quatre poèmes, de Guy Ropartz. Il faut l’art consommé de Véronique Gens pour donner à ces saynètes vocales leur content de poésie, de mystère et de nuit, nonobstant quelques éclats lumineux comme le malicieux J’ai deux amants, de Messager. Amour du son, art de la langue, la chanteuse raffine la ligne et cajole le verbe qu’elle pare de demi-teintes chatoyantes ou plus dramatiques. L’écrin chambriste et caressant des cordes, le toucher aérien du piano, que tentent parfois des horizons plus orchestraux (extrait du Quintette, de Widor), parent cette musique de salon de raffinements capitonnés. Qu’il s’agisse d’évoquer l’exotisme teinté de romantisme d’un La Tombelle ou d’un Saint-Saëns, ou de brosser les paysages symbolistes d’un Chausson ou d’un Lekeu. Marie-Aude Roux

1 CD Alpha Classics.

  • Pascal Dusapin
    Trio Rombach – Wolken – By The Way – Beckett’s Bones
    Ensemble Accroche Note.
Pochette de l’album « Trio Rombach – Wolken – By The Way – Beckett’s Bones », de Pascal Dusapin.

Bien qu’inscrite dans l’instant du geste virtuose ou de l’appel à la méditation, la musique de Pascal Dusapin donne souvent l’impression de découler de sources lointaines, savantes ou populaires. Il en va ainsi pour le Trio Rombach (1998), dont l’amorce à tendance répétitive apparente le compositeur, né en 1955, à un chien fou qui déboulerait dans un jeu de quilles soigneusement alignées par son aîné Steve Reich. Tout aussi iconoclaste, la suite de cette rhapsodie libertaire flaire bon l’air des Balkans, propice à l’improvisation, avant de se poser dans des contrées où nul ne sera en mesure de pister le musicien. Eprises de grandeur et donc moins immédiates, les autres pièces (livrées entre 2014 et 2016) sont des modèles d’assimilation des modèles. Membres fondateurs de l’ensemble Accroche Note (la soprano Françoise Kubler, le clarinettiste Armand Angster) ou recrues plus récentes de la formation strasbourgeoise (le violoncelliste Christophe Beau, le pianiste Wilhem Latchoumia), les interprètes rejoignent idéalement le compositeur dans l’expression irréductible. Pierre Gervasoni

Il vous reste 64.13% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.