La radio, compagne de la vie confinée, voit ses audiences exploser

Avec un confinement qui s’installe dans la durée, les antennes ajustent leurs grilles pour répondre aux demandes des auditeurs.

Par Publié le 08 avril 2020 à 14h50

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

L’écoute en ligne de la radio en France a augmenté de 15 % en moyenne sur les deux premières semaines du confinement – les radios d’information, comme Europe 1, enregistrant de leur côté une hausse de 40 %.
L’écoute en ligne de la radio en France a augmenté de 15 % en moyenne sur les deux premières semaines du confinement – les radios d’information, comme Europe 1, enregistrant de leur côté une hausse de 40 %. THOMAS SAMSON/AFP

Jeudi 9 avril, Médiamétrie publiera, comme chaque trimestre, les chiffres d’audience de la radio française. Avec une semaine d’avance et, épidémie oblige, des méthodes de calcul différentes, les enquêtes de terrain ayant, pour des raisons de sécurité, été suspendues lundi 16 mars. Même sans les outils d’analyse habituels, ces chiffres devraient témoigner de l’explosion des audiences depuis le début du confinement. Celle-ci est déjà notable dans d’autres enquêtes.

L’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM) a fait savoir, lundi 6 avril, que l’écoute en ligne de la radio avait augmenté de 15 % en moyenne en France sur les deux premières semaines du confinement – les radios d’information enregistrant de leur côté une hausse de 40 %.

Le pic d’audience des matinales s’est décalé : 9 heures, au lieu de 8 heures

Les habitudes d’écoute ont également changé : une étude réalisée pour Europe 1 par Kantar Profiles, lundi 6 avril, sur 1 027 répondants en France, souligne ainsi que 44 % des Français déclarent se lever plus tard depuis le début du confinement. Le pic d’audience des matinales s’est décalé : 9 heures, au lieu de 8 heures, indique Etienne Marut, directeur marketing d’Europe 1. Il souligne par ailleurs une très forte hausse des visites sur le site de l’antenne : 35 millions en mars, soit une augmentation de 125 %.

Même son de cloche du côté de France Inter, dont le site a vu son audience croître de 111 % en mars. « Au moment des attentats, déjà, nous avions pressenti que la radio était le média de la crise, explique Erwann Gaucher, directeur numérique de France Inter, même si la période était heureusement trop courte pour en tirer des conclusions. Là, au bout d’un mois, les chiffres numériques sont toujours très hauts. »

Emballement des échanges

Le temps libre renforce également les interactions entre la radio et ses auditeurs. « En février, indique Erwann Gaucher, on comptait 800 000 interactions (commentaires et likes) sur notre page Facebook, en mars : 1,4 million. » Europe 1 est, de son côté, très active sur Twitter par le biais de son hashtag #RadioOuverte, qui remonte régulièrement en « trending topic » pendant la matinale. Emmanuelle Daviet, médiatrice de Radio France, confirme cet emballement des échanges. « En cinq jours, j’ai reçu 16 000 courriels, c’est ce que je reçois en un mois d’habitude. »

Il vous reste 48.64% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.