« Le Bureau des légendes » : une cinquième saison en enfer

Le Bureau étend son emprise sur tous les continents, continuant d’explorer les reins et les cœurs des espions d’aujourd’hui.

Par Publié le 05 avril 2020 à 06h00 - Mis à jour le 06 avril 2020 à 05h41

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Mathieu Amalric (JJA) dans « Le Bureau des légendes », saison 5.
Mathieu Amalric (JJA) dans « Le Bureau des légendes », saison 5. REMY GRANDROQUES / TOP THE OLIGARCHS PRODUCTIONS / CANAL+

Cette saison, la machine s’est détraquée. Pas la DGSE : dès le premier épisode du Bureau des légendes, le fonctionnement du service de renseignement français a été grippé par les embardées du protagoniste de la série, Guillaume Debailly, dit Malotru (Mathieu Kassovitz). Non, cette fois, c’est la mécanique helvétique de la plus prestigieuse des séries françaises qui se dérègle, et le Bureau en devient encore plus fascinant.

Lire l’entretien avec Eric Rochant, réalisateur : « Il faudra peut-être six ou sept saisons pour s’émanciper du genre »

Au fil des quatre saisons déjà diffusées, les épisodes se sont agencés en un vaste labyrinthe peuplé de fantômes et d’êtres de chair et de sang, de clandestins qui ne savent plus qui ils sont vraiment et de bureaucrates qui luttent pour le pouvoir (et, en plus, ces catégories ne sont pas étanches, y compris les deux premières). Plus les enjeux se font formidables (protéger le processus démocratique contre les cyberattaques, pénétrer l’appareil d’Etat saoudien), plus les acteurs semblent dérisoires. Cette cinquième saison est comme un nouveau cercle de l’enfer, toujours plus éloigné de la lumière du jour.

Si Le Bureau des légendes a pu parfois prendre les accents d’une apologie lucide de son sujet (la DGSE) – à l’instar de son modèle, La Trilogie de Karla, de John le Carré – l’écriture et la mise en scène prennent désormais un tour résolument romanesque. Celui-ci trouve son incarnation dans le personnage de Mille Sabords (pour mémoire, tous les alias des clandestins du Bureau des légendes sont tirés du thésaurus des jurons du capitaine Haddock) qu’incarne Louis Garrel. Celui-ci sillonne le désert arabique dans une camionnette, vendant au plus offrant du matériel d’espionnage. Rimbaud 2.0 qui aurait oublié qu’il a été poète, le jeune homme va et vient entre rebelles houthistes et aristocratie saoudienne.

Georges Chalhoub (le Cheikh) et Florence Loiret-Caille (Marie-Jeanne Duthilleul) dans « Le Bureau des légendes », saison 5.
Georges Chalhoub (le Cheikh) et Florence Loiret-Caille (Marie-Jeanne Duthilleul) dans « Le Bureau des légendes », saison 5. JEAN-FRANÇOIS BAUMARD / TOP THE OLIGARCHS PRODUCTIONS / CANAL+

Un soupçon de désinvolture

Le Bureau étend sa fragile emprise sur tous les continents, ou presque. A Phnom Penh, César (Stefan Crepon), qui fut l’étoile de la salle des machines numériques du boulevard Mortier, dirige désormais une ferme de trolls pour le compte du FSB. Au Caire, Marie-Jeanne Duthilleul (Florence Loiret-Caille), qui a fui la caserne des Tourelles à l’arrivée de JJA (Mathieu Amalric), nouveau directeur du Bureau des légendes, dirige la sécurité d’un grand hôtel et sonde les reins et les cœurs des tribus du Sinaï. Pendant ce temps, à Moscou, Malotru navigue au près entre ses ex et nouveaux collègues, ceux de la DGSE qui le considèrent comme un traître, ceux du FSB qui le soupçonnent d’en être un.

Il faut huit épisodes pour défaire les nœuds de cet écheveau

Il vous reste 33.85% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.