Emilie Delorme : « On peut être soliste et garder l’esprit collectif, c’est justement pour cela qu’on est venu me chercher »

A 44 ans, la Française est devenue la première femme de l’histoire à diriger le prestigieux Conservatoire de Paris, fondé en 1795. Elle revient sur la polémique autour de sa nomination et nous présente ses projets.

Propos recueillis par Publié le 28 février 2020 à 12h00 - Mis à jour le 02 mars 2020 à 12h39

Temps de Lecture 6 min.

Article réservé aux abonnés

Emilie Delorme, directrice du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), le 26 février, à Paris.
Emilie Delorme, directrice du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), le 26 février, à Paris. ERIC GARAULT/PASCO & CO POUR « LE MONDE »

Le 14 décembre, le ministère de la culture annonçait la nomination d’Emilie Delorme à la tête du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), première femme à accéder à cette fonction depuis la création de l’établissement en 1795. La rumeur en avait couru dès le 26 novembre, provoquant un tir de barrage par le biais d’un article paru dans Le Point du 3 décembre, avant même la réunion du conseil d’administration de l’établissement. En cause, les orientations idéologiques de la Lyonnaise de 44 ans, aux manettes de l’Académie du festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) depuis une décennie, accusée de soutenir une « idéologie décoloniale », d’avoir des positions radicales et « anti-universalistes » relatives à la diversité et la parité. Après un droit de réponse, réfutant ces accusations, Emilie Delorme a accordé son premier entretien au Monde.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Emilie Delorme, première femme nommée à la tête du Conservatoire de musique et de danse de Paris

Une violente polémique a accueilli votre nomination. Comment avez-vous vécu cet emballement médiatique ?

Il y a d’abord eu un article dans Le Point, diffusant à mon encontre des propos calomnieux et diffamatoires, repris dans Marianne, le tout relayé par un certain nombre de journaux d’extrême droite. J’ai fait paraître des droits de réponse dans ces journaux afin de mettre les choses au point. Cette histoire raconte un certain état de notre société, dont une frange très conservatrice instrumentalise des situations.

« Je ne suis pas venue pour me produire en concert mais pour former les musiciens et les danseurs de demain. Qu’on me juge sur mon travail, pas sur mon CV. »

Comment peut-on encore s’opposer à ce qu’il y ait plus de mixité et de diversité à tous les niveaux de notre société ? Le milieu musical a d’ailleurs exprimé très fortement son soutien et, au sein du Conservatoire, depuis ma prise de fonction [le 6 janvier], c’est un non-sujet. Il se trouve d’ailleurs que le conservatoire travaille sur ces questions depuis longtemps.

Qu’est-ce qui a motivé votre candidature ?

Quelque chose de très intime et essentiel. Très jeune, j’ai eu conscience de la chance que j’avais, moi qui ai grandi dans une cité-dortoir où personne ne pratiquait la musique, d’être initiée à l’art. Cela a fait naître une nécessité de partage et la conviction que la construction de notre société passe par cette ouverture au monde. De ce point de vue, le conservatoire est un lieu privilégié : je me réjouis d’accompagner une nouvelle génération d’artistes dans son domaine de compétence mais aussi dans une réflexion sur le sens de son rôle dans la société d’aujourd’hui.

Il vous reste 70.68% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.