« Baron noir », « Homeland » ou « High Maintenance » : nos choix de séries à regarder

Cette semaine, le retour des séries monumentales et la découverte d’autres beaucoup plus légères, mais tout aussi classe.

Publié le 11 février 2020 à 00h10 - Mis à jour le 11 février 2020 à 07h37

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Anna Mouglalis (Amélie Dorendeu) et Kad Merad (Philippe Rickwaert) dans « Baron noir ».
Anna Mouglalis (Amélie Dorendeu) et Kad Merad (Philippe Rickwaert) dans « Baron noir ». CANAL+

LA LISTE DE LA MATINALE

Rien que la crème de la crème sur nos écrans cette semaine, avec le retour des monumentales Baron noir et Homeland. Beaucoup plus légère mais tout aussi classe, High Maintenance excelle dans sa quatrième saison.

« Baron noir » : la fiction rattrape la réalité

Il faut bien avouer que, depuis 2016 et l’arrivée sur les écrans de Baron noir, peu de séries politiques ont pu voir le jour en France, tant la création de Canal+ semble avoir établi un standard à l’ombre duquel pas grand-chose ne pousse. Après une première saison euphorisante, la deuxième, qui voyait la première secrétaire du Parti socialiste, Amélie Dorendeu (impeccablement campée par Anna Mouglalis), s’installer à l’Elysée, avait déconcerté par son anachronisme apparent : diffusée en 2018, elle se trouvait en décalage avec un paysage politique qui paraissait, après l’élection à la présidence d’Emmanuel Macron, avoir relégué pour un moment le PS en seconde division.

Deux ans plus tard, cette troisième saison s’ouvre sur le retour aux affaires de Philippe Rickwaert (Kad Merad), de nouveau éligible après avoir œuvré, dans l’ombre, à l’élection de son ex-compagne. « C’est l’heure des grandes gueules, des cabossés, des courageux. C’est mon heure à moi », assène-t-il à Daniel Kahlenberg (Philippe Résimont), son ancien camarade du PS.

Très réussie d’un point de vue scénaristique, cette saison 3 raccroche brillamment les wagons avec notre époque en centrant son propos sur la décomposition du paysage politique, la violence grandissante des rapports sociaux et la montée en puissance des discours outranciers. Impeccablement écrite, elle pâtit néanmoins d’une réalisation cabotine et d’une direction d’acteurs quelque peu affectée, qui alourdissent inutilement son propos. Audrey Fournier

Baron noir, série créée par Eric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon. Avec Anna Mouglalis, Kad Merad, François Morel, Rachida Brakni (Fr., 2020, 8 × 50 min). Disponible à la demande sur MyCanal et Canal+ replay

« Homeland » : fin de partie pour Carrie et ses démons

A l’origine, il y eut les deux saisons de Hatufim (2010-2012), série israélienne créée par Gideon Raff ; apparut ensuite, en 2011, Homeland, son remake en langue anglaise, diffusée aux Etats-Unis par Showtime et en France par Canal+, où elle connut, comme ailleurs, un immense succès. Ses saisons se sont succédé à un rythme annuel, à l’exception des 6 et 8 qui firent patienter pendant deux ans les fans de la série créée et développée – largement au-delà de son original – par Howard Gordon et Alex Gansa.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.