Les bas-fonds de Baltimore, des yakuzas et un génial casse-pieds : nos séries de la semaine

Chaque mardi, « La Matinale » propose une sélection de séries à (re)découvrir sur petit écran.

Publié le 04 février 2020 à 03h24 - Mis à jour le 26 février 2020 à 14h27

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

LA LISTE DE LA MATINALE

Attention, notre sélection de la semaine s’adresse aux sériephiles les plus pointus : ceux qui vénèrent David Simon (The Corner), apprécient les productions binationales ambitieuses (Giri/Haji) ou qui savent goûter l’humour mordant mais terriblement efficace de Larry David (Curb Your Enthusiasm).

« The Corner » : dans le ghetto de la drogue de Baltimore

David Simon (The Wire, Treme, The Deuce) n’est pas un homme du sérail de la télévision. Né en 1960, il passe son temps, dès ses 22 ans, dans les rues et les commissariats d’une des villes les plus meurtrières du pays, Baltimore, en tant que journaliste au Baltimore Sun.

Lorsque son récit Homicide (Baltimore, en français) est adapté par Tom Fontana et Barry Levinson (pour NBC, en 1993), il y participe et découvre le potentiel des séries télévisées. C’est ainsi que, après avoir coécrit avec l’ancien policier Ed Burns The Corner en 1997 (The Corner, Editions Florent Massot, 2011), il l’adapte lui-même en mini-série pour HBO en 2000. Ce sera le laboratoire de The Wire

Fruit d’une enquête de plus d’un an dans le ghetto de la drogue de Baltimore, ancienne ville industrielle à la population majoritairement noire, The Corner croise récits du réel et histoires romancées. David Simon a conçu son scénario comme s’il s’agissait d’un documentaire filmé dans l’urgence : la caméra colle souvent au plus près de ses personnages pour sonder leurs veines et leurs cœurs. Car une fois n’est pas coutume, ce sont les toxicomanes qui se voient ici propulsés sur le devant de la scène – et non les policiers ou les dealeurs. Martine Delahaye

The Corner, mini-série créée par David Simon. Avec T. K. Carter, Khandi Alexander, Sean Nelson (EU, 2000, 6 x 60 min). Sur OCS à la demande.

« Giri/Haji » : un drame policier britannico-japonais stylisé

La lassitude du taciturne inspecteur japonais Kenzo Mori ne tient peut-être pas (seulement) aux deux parents très âgés qui partagent son appartement, ni aux douces récriminations de sa femme. Son plus jeune frère, Yuto, passé pour mort dans une voiture criblée de balles, pourrait bien être l’homme qui, à Londres, vient de planter un sabre dans le dos du neveu d’un chef yakuza. L’assassinat est évidemment immédiatement suivi de représailles, contre le puissant gang rival. Dès les premières séquences de Giri/Haji (« Devoir/Honte »), la trêve conclue depuis plusieurs années entre les gangs de la capitale japonaise prend fin.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.