Exposition : le parcours semé d’embûches des « Black Voices » du Metropolitan Opera de New York

A l’occasion de la production de « Porgy and Bess », de Gershwin, diffusée le 1er février dans les cinémas en France, le Met revient sur son histoire.

Par Publié le 16 janvier 2020 à 09h33 - Mis à jour le 16 janvier 2020 à 15h21

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Pour la première de « Porgy and Bess » au Met en 1985, les rôles titres sont tenues par Simon Estes et Grace Bumbry.
Pour la première de « Porgy and Bess » au Met en 1985, les rôles titres sont tenues par Simon Estes et Grace Bumbry. Photo de Winnie Klotz, Metropolitan Opera Archives.

Exposition

New York

Le directeur général du Met (Metropolitan Opera de New York), Peter Gelb, dont le mandat vient d’être prolongé jusqu’en 2027, peut se réjouir de ce que deux de ses productions programmées en début de saison – et relativement en marge du grand répertoire – aient remporté un large succès public. Avant Akhnaten, de Philip Glass, Porgy and Bess, de Gershwin, qui n’avait pas été donné au Met depuis près de trente ans et a fait le gala d’ouverture, a suscité un véritable engouement. La production de James Robinson est reprise du 8 janvier au 1er février, date à laquelle elle sera diffusée en HD dans le monde entier grâce aux cinémas Gaumont Pathé.

Lire la critique : James Levine quitte son poste au Metropolitan Opera de New York

Ecrit en 1935 d’après une pièce de théâtre, Porgy, elle-même adaptée d’un court roman éponyme, Porgy and Bess illustre la vie des Afro-Américains dans le quartier fictif de Catfish Row à Charleston, en Caroline du Sud, au début des années 1930. Gershwin et son frère colibrettiste, Ira, ont exigé que les rôles soient exclusivement tenus par des chanteurs noirs. L’opéra, d’abord donné en version de concert au Carnegie Hall de New York, sera créé au Colonial Theatre de Boston le 30 septembre 1935, puis à l’Alvin Theatre de New York le 10 octobre. Il faudra attendre un demi-siècle, le 6 février 1985, pour qu’une première de Porgy and Bess au Met mise en scène par Nathaniel Merrill sous la direction de James Levine, avec les chanteurs stars Simon Estes et Grace Bumbry, ne fasse passer la comédie de Broadway dans la catégorie opéra.

Lawrence Tibbet dans le rôle titre du Emperor Jones, en 1933.
Lawrence Tibbet dans le rôle titre du Emperor Jones, en 1933.

« Blackface » interdit

C’est ce parcours semé d’embûches, témoin de l’histoire des chanteurs noirs à l’opéra, qui sert de fil rouge à l’exposition « Black Voices at the Met » réalisée par Peter Clark, son directeur des archives. Si ce sont effectivement les danseurs qui les premiers ont foulé la scène de la maison d’opéras new-yorkaise (The Dance in Place Congo, de Henry F. Gilbert, en 1918), suivis par un chœur de chanteurs noirs pour la production de Skyscrapers, ballet moderniste de John Alden Carpenter, en 1926, l’idée de monter Porgy and Bess au Met a très vite trotté dans la tête de ses directeurs successifs. Ainsi Otto Hermann Kahn, en poste de 1908 à 1931, qui soutient le mouvement Renaissance de Harlem, aurait souhaité offrir à Gershwin dès 1935 la création mondiale de Porgy and Bess. Mais l’économie est à la dépression, Gershwin a interdit le « blackface » aux Etats-Unis (il le permettra, faute de chanteurs noirs, en Europe) et les artistes engagés à l’époque ne le sont pas pour une production mais pour toute la saison.

Il vous reste 55.83% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.