Sélection albums : Le Concert de la Loge, Bach, Jack Peñate, Jean-Louis Aubert, David Byrne et le trio Guiss Guiss Bou Bess

A écouter cette semaine : des « Symphonies de salon », un « Magnificat » dans sa version originale en mi-bémol, une pop introspective et sophistiquée, une icône rock française qui chante l’amour, de nouveaux arrangements avec « American Utopia On Broadway », un son furieux qui déboule de Dakar.

Par , , , et Publié le 06 décembre 2019 à 15h45 - Mis à jour le 09 décembre 2019 à 07h51

Temps de Lecture 5 min.

  • Reicha – Beethoven
    Symphonies de salon
    Grande Symphonie de salon n°1 pour neuf instruments d’Anton Reicha et Septuor, op. 20, de Ludwig van Beethoven par Le Concert de la Loge.
Pochette de l’album « Symphonies de salon », œuvres d’Anton Reicha et Ludwig van Beethoven, par Le Concert de La Loge.
Pochette de l’album « Symphonies de salon », œuvres d’Anton Reicha et Ludwig van Beethoven, par Le Concert de La Loge. APARTÉ/PIAS

Au regard de la fortune posthume des deux compositeurs, on pourrait croire qu’Anton Reicha et Ludwig van Beethoven n’ont en commun que le fait d’être nés en 1770. Leur confrontation dans ce programme, bien dans la manière anticonformiste du Concert de la Loge, invite à relativiser le jugement de l’histoire qui favorise le visionnaire allemand au détriment du théoricien d’origine tchèque. Le terrain choisi pour la rencontre est celui d’une musique concertante à consommer dans l’intimité. Découverte en 2017, la partition de Reicha est enregistrée pour la première fois. Destinée à neuf instruments qui ne se contentent pas de se montrer brièvement sur le devant de la scène, cette Grande symphonie de salon procède d’un subtil renouvellement de l’animation. Emmenés par le violon de Julien Chauvin, chef de troupe au sens théâtral, les acteurs de cette pièce sans paroles rivalisent d’esprit. Conçu sur de semblables bases, le Septuor de Beethoven pâtit un peu de la comparaison, sans que cela surprenne dans la mesure où l’agrément de salon ne fut jamais la tasse de thé du maître de Bonn. Pierre Gervasoni

1 CD Aparté/PIAS.

  • Jean-Sébastien Bach
    Magnificat BWV 243A. Cantate BWV 63

Marie Perbost, Hana Blazikova, Eva Zaïcik, Thomas Hobbs, Stephan MacLeod, La Chapelle Harmonique, Valentin Tournet (direction).

Pochette de l’album « Magnificat BWV 243A. Cantate BWV 63 », de Jean-Sébastien Bach, par La Chapelle Harmonique.
Pochette de l’album « Magnificat BWV 243A. Cantate BWV 63 », de Jean-Sébastien Bach, par La Chapelle Harmonique. CHÂTEAU DE VERSAILLES SPECTACLES

Parmi les jeunes fauves de la jungle baroque, le violiste et chef fondateur de La Chapelle Harmonique, Valentin Tournet, 23 ans, dont le premier enregistrement retrace le prime concert de Noël de Bach à Leipzig, le 25 décembre 1723. Y figure la pièce maîtresse du Magnificat, dont il a choisi la version originale en mi-bémol. La direction incisive du jeune homme veille aux équilibres polyphoniques, affine les reliefs contrapuntiques avec un soin jaloux, attentif aux intentions prosodiques. Sonorité ronde et brillante, tempos allants, enthousiasme collectif : cette version a pour elle les atouts de la jeunesse. Elle en a aussi les aveuglements, entre tension jubilatoire et exaltation de la foi sourd parfois chez Bach une gravité teintée d’inquiétude métaphysique. Une dimension tragique dont Valentin Tournet n’a peut-être pas encore totalement saisi la portée. Marie-Aude Roux

1 CD Château de Versailles Spectacles.

  • Jack Peñate
    After You
Pochette de l’album « After You », de Jack Peñate.
Pochette de l’album « After You », de Jack Peñate. XL RECORDINGS/BEGGARS

Auteur de deux albums acclamés par la critique en 2007 et 2009, le Londonien Jack Peñate s’imposait comme un sérieux espoir de la pop britannique. Et puis plus rien pendant dix ans, excepté un single paru en 2012. Sur le titre I Got Lost, qui ouvre son troisième album, l’artiste auteur-compositeur et interprète évoque cette traversée du désert. After You résulte de ces dix années passées à se chercher et expérimenter, à construire son propre studio et à collaborer dans l’ombre (David Byrne, Adele, Florence & the Machine…). Si les boucles orientales de Round And Round et la drum’n’bass de Murder s’inscrivent dans la veine dance entrevue sur son second album Everything Is New, l’essentiel du disque s’oriente a contrario vers une pop au piano introspective et sophistiquée. Des débuts folks rock demeure sa voix divine, dans le sillage de Jeff Buckley, sur les langoureux Cipralex et Gemini. L’aérien Swept to the Sky, une des plus belles chansons entendues cet automne, conclut cet album en beauté. Franck Colombani

1CD XL Recording/Beggars.

  • Jean-Louis Aubert
    Refuge
Pochette de l’album « Refuge », de Jean-Louis Aubert.
Pochette de l’album « Refuge », de Jean-Louis Aubert. LA LOUPE-PARLOPHONE/WARNER MUSIC

Neuf ans après son précédent album, Roc’éclair, à la tonalité parfois sombre, et après une collaboration avec l’écrivain Michel Houellebecq, puis, de 2015 à 2017, la longue tournée de reformation partielle de Téléphone – sans la bassiste Corine Marienneau – sous le nom Les Insus, Jean-Louis Aubert est de retour avec un double album, Refuge. Il y joue de tous les instruments (guitare, clavier, basse, batterie), avec l’apport de quelques vents, un petit ensemble de cordes. En vingt-deux chansons, Aubert chante souvent l’amour, une envie de bonheur, privilégie la forme de la ballade et le tempo tranquille (Bien sûr, Aussi loin, Où je vis, Encore, Tire d’aile, Laisse, Pardonne…), de belles combinaisons entre acoustique et électrique. Dans cet album sensible (mais à distance de la sensiblerie), il joue aussi avec les formes musicales du reggae, de la country, et quelques envols rock (Tu vas l’aimer, Où me tourner), avec clin d’œil à The Who (Marche droit). Sylvain Siclier

2 CD La Loupe-Parlophone/Warner Music.

  • David Byrne
    American Utopia On Broadway
Pochette de l’album « American Utopia On Broadway », de David Byrne.
Pochette de l’album « American Utopia On Broadway », de David Byrne. TODOMUNDO !-NONESUCH/WARNER MUSIC

Présenté lors d’une tournée internationale en 2018 et dorénavant à l’Hudson Theatre, à New York – depuis le 20 octobre 2019 et jusqu’à mi-février 2020 –, le spectacle American Utopia de David Byrne bénéficie d’un double album enregistré en public. Le répertoire de la tournée diffère peu de celui qui figure ici. Et comme lors des spectacles, c’est avec les compositions de Talking Heads, le groupe dont Byrne a été l’un des membres de 1974 à 1991, que l’on est le plus emballé. Avec Byrne, une formation de onze instrumentistes, dont beaucoup aux percussions. Les nouveaux arrangements plus aérés, avec un aspect moins tranchant et fébrile, sont plutôt réussis, en particulier pour I Zimbra, Slippery People, Once in a Lifetime, Born Under Punches (The Heat Goes On) et Burning Down the House. La carrière solo de Byrne est aussi au programme avec, notamment, Lazy, One Fine Day ou Glass, Concret & Stone, redécouverts à cette occasion. S. Si.

2 CD Todomundo !-Nonesuch/Warner Music.

  • Guiss Guiss Bou Bess
    Set Sela
Pochette de l’album « Set Sela », de Guiss Guiss Bou Bess.
Pochette de l’album « Set Sela », de Guiss Guiss Bou Bess. HELICO/L’AUTRE DISTRIBUTION

Un son urbain, furieux et puissant déboule de Dakar. Guiss Guiss Bou Bess est un trio formé en 2016 par le chanteur/slameur percussionniste Mara Seck, avec Babacar Diop, également percussionniste, et le beat-maker français Stéphane Costantini. Réalisé par le Dj et producteur brésilien Chico Correa, cet album, d’une tonicité attractive, mixe electro et tout un pan de l’identité culturelle sénégalaise. Au centre de cette fusion rusée rayonne le sabar, percussion et rythmes complexes emblématiques du Sénégal. Jean-Paul Goude les avait amenés sur les Champs-Elysées en 1989, avec leur éminent représentant, feu Doudou N’diaye Rose, pour le défilé du Bicentenaire. Deux titres, Majorettes #1 et Majorettes #2, rendent hommage au maestro qui avait « africanisé » la tenue et les pas des majorettes de Dakar. Dans cet album résonnent également des réminiscences du tassu, tradition ancienne de poésie rythmée sous forme de soliloques scandés, apparu bien avant la naissance du hip-hop aux Etats-Unis, ne cesse-t-on de rappeler au Sénégal. Patrick Labesse

1 CD Hélico/L’Autre Distribution.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.