« Marriage Story », chronique sensible d’un divorce à l’occidentale

Le réalisateur Noah Baumbach s’inspire de son expérience personnelle pour ce film de séparation.

Par Publié le 06 décembre 2019 à 00h51 - Mis à jour le 08 décembre 2019 à 13h28

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Nicole (Scarlett Johansson) et Charlie (Adam Driver).

Dans l’histoire, malheureusement colossale, des films de séparation, Marriage Story, de Noah Baumbach, réalisé pour la plate-forme Netflix, aspire de toute évidence à se glisser entre Scènes de la vie conjugale (1973, Ingmar Bergman) et Annie Hall (1977, Woody Allen). S’il n’est pas assuré qu’il conquière cette postérité, du moins tient-on en lui une chronique du divorce à l’occidentale que sa sensibilité et sa justesse rendent absolument remarquable.

Avec neuf longs-métrages depuis 2005, l’Américain Noah Baumbach est l’auteur d’une œuvre profondément marquée par l’influence allénienne, mais il signe avec Marriage Story l’un de ses films les plus singuliers, sans doute parce qu’il est frappé au sceau d’une expérience personnelle particulièrement douloureuse.

Lire l’entretien avec Noah Baumbach, cinéaste : « La question de l’empathie m’obsède »

S’inspirant de sa séparation d’avec l’actrice Jennifer Jason Leigh, le cinéaste parvient ici à extraire, sans fumet revanchard, mais sur un fond puissamment mélancolique, l’amertume particulière qui s’attache à la déliaison entre deux personnes qui se sont aimées. Les deux séquences successives qui ouvrent le film sont à cet égard surprenantes. Nicole (Scarlett Johansson) et Charlie (Adam Driver) y font tour à tour l’éloge passionné de leur partenaire en voix off dans une succession de saynètes dignes d’une comédie romantique hollywoodienne, distillant à grands flots la complicité, la tendresse, l’humour, l’admiration, le bonheur.

« Marriage Story » se profile comme un film qui, se détournant de l’émolliente illusion hollywoodienne, s’apprête à dépecer « in vivo » l’institution du mariage

Puis, en un simple raccord, on découvre ces mêmes protagonistes dans le bureau d’un conseiller conjugal, saisis dans la réalité brutale d’un couple en crise, tenu à se livrer à l’exercice positif auquel on vient d’assister.

C’est ainsi que Marriage Story se profile d’emblée comme un film qui, se détournant de l’émolliente illusion hollywoodienne, s’apprête à dépecer in vivo l’institution du mariage, les espoirs de mutuelle solidarité et de confiance pérenne que d’aucuns pourraient encore croire qu’ils lui sont attachés.

Lire le reportage : Noah Baumbach et James Gray en vedettes américaines à la Mostra de Venise

On ne sera pas déçu. Entamée pacifiquement à New York, où Charlie monte des pièces de théâtre de haute culture, l’action se déporte et se tend rapidement à Los Angeles où Nicole, actrice en mal de reconnaissance, s’est installée, a priori temporairement, avec leur jeune fils, après avoir été embauchée dans une série et avant quelle ne pirate l’ordinateur de son mari, lui découvrant une fidélité à proportion variable. L’affaire a son importance, plaçant d’emblée le père, hors de sa juridiction, en position de faiblesse.

Il vous reste 61.78% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.