Arles, Aix, Avignon : je est un A

Photo, musique, théâtre, danse... Cet été, en Provence, trois festivals jouent la différence.

Publié le 03 juillet 2017 à 18h09 - Mis à jour le 03 juillet 2017 à 18h24 Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

Couverture du supplément de 20 pages du « Monde » du 4 juillet 2017, consacré au Festival d’Avignon, au Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence et aux Rencontres d’Arles. Photo extraite du spectacle de Radhouane El Meddeb, « Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire », présenté au Festival d’Avignon, du 20 au 25 juillet.

Sous un soleil que l’on devine méditerranéen, deux jambes noires marchent littéralement sur des œufs. Cette scène, qui illustre la couverture de notre supplément, est extraite du spectacle Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire, présenté dans le « in » du Festival d’Avignon, du 20 au 25 juillet. Le parcours de son chorégraphe, Radhouane El Meddeb, est à lui seul une leçon d’équilibre : passé du théâtre à la danse, à cheval entre la Tunisie – terre natale vers laquelle il ne cesse de revenir – et la France – où il crée la majorité de ses spectacles –, il a choisi d’intituler sa troupe La Compagnie de soi. Manière de rappeler que toute singularité s’appuie sur un socle de pluralités – et vice versa.

Car le cas El Meddeb est loin d’être isolé : c’est bien une flopée d’identités multiples qui traverseront les trois manifestations que nous rapprochons dans ces pages. S’ils commencent tous trois la première semaine de juillet, dans un rayon d’une centaine de kilomètres, au sud de la France, le Festival d’Avignon, le Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence et les Rencontres d’Arles partagent bien plus qu’une unité de temps et de lieu : un même élan altruiste les anime, les distingue. C’est cette commune attention aux différences qui fonde, précisément, leur différence et les sépare, depuis plusieurs décennies, du tout-venant festivalier.

Où, ailleurs qu’à Arles cet été, verrez-vous exposés, pêle-mêle, les autoportraits d’une star de cinéma (Audrey Tautou) se grimant en homme, une vertigineuse collection de photographies de nains et de géants, le travail au long cours de Mathieu Pernot documentant l’intégration d’une famille de Gitans, des images de statues de Lénine déboulonnées aux quatre coins de l’Ukraine, ou encore des focus sur la photographie colombienne et iranienne ? Quelles scènes d’opéra, sinon celles d’Aix, posent avec autant d’acuité la question de l’orientalisme du répertoire lyrique, qu’il soit mis en scène avec audace, comme le fit Christophe Honoré l’an passé, ou avec cautèle, comme semble s’y employer Jean Bellorini cette année ? Enfin, la programmation africaine du Festival d’Avignon a beau avoir été critiquée pour le primat qu’elle offre à la danse et à la musique, au détriment du texte, elle a le mérite de susciter des débats essentiels : qu’est-ce qui, aujourd’hui, fait théâtre ? Et, ainsi que nous y invitent d’autres spectacles importants de cette édition, tels Saïgon, de Caroline Guiela Nguyen, ou Standing in Time, de Lemi Ponifasio, comment représenter avec toute la justesse requise les séquelles de la colonisation ?

Il vous reste 5.35% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.