Fin de carême pour Francesco Filidei

Le compositeur italien rompt avec l'ascétisme et s'abandonne à son penchant naturel pour la couleur, manisfeste dans sa troisième "Ballata".

Par Publié le 17 septembre 2013 à 11h52 - Mis à jour le 17 septembre 2013 à 13h13

Temps de Lecture 2 min.

Né à Pise en 1973, Francesco Filidei a tout de l'homme de qualité dans la catégorie "compositeur contemporain". Son itinéraire de formation est semblable à celui des fers de lance européens de sa génération. Débuts sur le sol natal (orgue et écriture au conservatoire de Florence), prolongement des études à l'étranger (mêmes disciplines au Conservatoire de Paris), puis perfectionnement à Royaumont (session "Voix nouvelles") et à l'Ircam (cursus d'informatique musicale).

Il vole ensuite de ses propres ailes, autant que sur celles des avions, pour une résidence à Stuttgart (Académie Schloss Solitude, en 2006), à Madrid (Casa Velasquez, en 2007) et à Rome (Villa Médicis, en 2012) ou pour enseigner d'est en ouest – Académie Takefu, au Japon, Université d'Iowa, aux Etats-Unis.

Ce globe-trotter de la musique nouvelle habite Paris mais, pour le joindre début septembre, il faut faire le numéro de téléphone d'un hôtel d'Hiroshima. Là, entre deux cours à Takefu, Francesco Filidei lève le voile sur sa prochaine création, une pièce pour piano et quinze instruments, que l'ensemble strasbourgeois Linea donnera le 4 octobre dans le cadre de Musica. Son titre, Ballata n°3, évoque la ballade "au sens romantique" qui consiste à arpenter différentes pistes au sein d'une forme fixe, à l'instar des deux premières Ballata et du concerto pour violoncelle (Ogni gesto d'Amore) – programmé à Musica le 27 septembre.

DESCENDANT DE VIVALDI... ET DE VERDI

Le nouvel opus se fonde sur le déploiement d'une gamme chromatique ascendante dont chaque note ouvre sur "un état émotif particulier". Il en résulte une douzaine de sections aux "couleurs" différenciées que le compositeur investit avec une contrainte (le parcours balisé par les douze degrés de la gamme) assez minime, celle d'une direction à suivre de loin en loin tout en gardant sa liberté de mouvement. Francesco Filidei emploie à dessein le terme de "couleurs", car il est sensible à la synesthésie, mais "pas comme Messiaen", s'empresse-t-il d'ajouter, sans préciser davantage sa manière d'associer teintes et sons.

Un autre nom vient à l'esprit quand on évoque l'aspect bruitiste et minimaliste de ses œuvres. "Salvatore Sciarrino, certes, mais j'en suis revenu", réplique l'auteur d'une Ballata n°3 à entendre dans la descendance de... Vivaldi. "Et même de Verdi", renchérit celui qui pense s'exprimer avec la même économie de moyens que ses aînés des XVIIIe et XIXe siècles. Au programme de l'ensemble Linea figure un autre Italien, Fausto Romitelli (1963-2004), qui pourrait compléter ce panorama de créateurs enclins à s'exprimer à partir d'éléments "basiques".

Le concert permettra aussi d'entendre Toccata, solo de piano écrit en 1995 par Francesco Filidei, alors qu'il s'interdisait toute référence à la couleur. "Avec la Ballata n°3, je mets fin à un long carême", confie le musicien, dont le festival rhénan devrait démontrer qu'il est bel et bien transalpin, en dépit de son curriculum vitae cosmopolite.

Voir les contributions

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.