« Avant toutes choses », de Pascal Nouvel : la chronique « philosophie » de Roger-Pol Droit

­Cruciale pour certains, illusoire pour d’autres, la question de l’origine du monde a échauffé les imaginations autant que suscité les sarcasmes. Cet ouvrage salutaire tente d’en démêler les intrications.

Par Publié le 26 juin 2020 à 08h00 - Mis à jour le 26 juin 2020 à 09h16

Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

Illustration de la création de l’univers.

« Avant toutes choses. Enquête sur les discours d’origine », de Pascal Nouvel, CNRS Editions, 432 p., 26 €.

DE L’ORIGINE, QUI DIT QUOI ?

« Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? » En 1714, dans Principes de la nature et de la grâce fondés en raison, Leibniz formule la question. Elle se tient au cœur de toute interrogation sur l’origine. Certes, personne n’avait attendu ce philosophe pour chercher d’où vient l’Univers, la vie ou la différence des sexes. Malgré tout, le mérite de Leibniz est d’avoir donné une forme canonique à ces spéculations qui taraudent les cerveaux humains depuis… l’origine.

Les mythes de création – de la Genèse biblique aux cosmologies aztèques, en passant par la Théogonie d’Hésiode et les récits forgés par toutes les cultures du monde – s’efforcent de répondre, sur le registre de la fable explicative, à cette inquiétude métaphysique, par définition sans fin.

Mais il n’y a pas que les mythes. Le philosophe Pascal Nouvel, ­professeur à l’université de Tours, a mené une vaste ­enquête sur les discours traitant de l’origine et sur leurs manières distinctes de « faire exister » les perspectives qui s’y rapportent, plus que d’apporter des réponses. Si sa recherche évoque Michel Foucault, son résultat ne débouche pas sur une multiplicité indéfinie et fractionnée.

Pascal Nouvel montre en effet qu’en dépit de leur nombre immense et de leur disparité profonde les discours traitant de l’origine peuvent se ramener à quatre types seulement. Les mythes constituent le premier. Le deuxième est le discours rationnel, par exemple celui de Thalès et des premiers « physiciens » de la Grèce antique. Ils s’efforcent de rendre compte de l’apparition du monde par déduction et induction, sans faire appel à des croyances, mais sans avoir les moyens de tester expérimentalement la validité de leurs raisonnements.

Phénoménologie

Le discours du troisième type, si l’on ose dire, est celui des scientifiques, Darwin pour l’origine des ­espèces, la théorie du Big Bang pour celle de l’Univers. Plus inattendu, le dernier en date des « discours d’origine », celui de la phénoménologie, interroge la conscience. Il cherche à débusquer l’ultime origine dans la visée même de celui qui observe et nomme le monde. Il scrute somme toute l’origine de la question, plutôt que la question de l’origine.

L’important à retenir est que ces discours distincts ne se suppriment pas en se succédant. Les sciences, par exemple, ne rendent pas caduc le sens des mythes. Pascal Nouvel souligne notamment la vanité des querelles entre créationnistes et évolutionnistes, dont les propos se déploient en fait sur des registres distincts.

Il vous reste 23.98% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.