« Dans les geôles de Sibérie » : le roman russe de Yoann Barbereau

L’ancien directeur de l’Alliance française d’Irkoutsk fait œuvre littéraire du complot qui l’a envoyé en prison, en 2015, et de son évasion héroïque de Russie deux ans plus tard.

Par Publié le 13 février 2020 à 00h11 - Mis à jour le 13 février 2020 à 05h28

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Yoann Barbereau à son arrivée à Nantes, d’où il est originaire, après sa sortie de Russie, en novembre 2017.
Yoann Barbereau à son arrivée à Nantes, d’où il est originaire, après sa sortie de Russie, en novembre 2017. LOIC VENANCE / AFP

« Dans les geôles de Sibérie », de Yoann Barbereau, Stock, 324 p., 20,90 €.

De l’histoire de Yoann Barbereau, on connaissait l’essentiel, quelques mots, quelques dates. L’accusation de pédophilie qui s’abat début 2015 sur la tête du directeur de l’Alliance française d’Irkoutsk, résultat d’un complot aussi redoutable que mal ficelé. Sa détention dans cette ville de Sibérie. Son improbable évasion en « Blablacar », les mois passés dans le secret de l’ambassade de France, à Moscou. L’évasion, à nouveau, la colère crachée à la face du monde une fois le pied posé sur le sol français…

Lire aussi (2018) : Condamné par la justice russe pour pédophilie, Yoann Barbereau tente de refaire sa vie

Après ce retour, en 2017, les sollicitations n’ont pas manqué. Quel formidable récit d’aventures pouvait-on tirer de ces années d’errance, de bagarres, de négociations diplomatiques secrètes ! Mais il en fallait plus à Barbereau. Non seulement pour dire la peur, la rage, les doutes, les moments de grâce, mais aussi pour parler de lui-même. Que l’on se souvienne de lui non comme d’une victime, mais comme d’un héros – et, plus important encore, comme d’un écrivain.

Un ouvrage inclassable

Alors Yoann Barbereau s’est isolé à Douarnenez (Finistère), où les eaux froides de l’Atlantique rappellent les rives sauvages du lac Baïkal. Il a écrit, patiemment. De l’enchaînement implacable et terrifiant des faits, il a fait œuvre littéraire.

Lire aussi (2016) : L’étrange procès d’un Français en Sibérie

Le résultat est un ouvrage inclassable. Dans les geôles de Sibérie se lit bel et bien comme un roman d’aventures, angoissant et terrifiant, qui met en scène la prison, l’étouffement, une suite de pièges dont le héros ne se sort qu’en comptant sur lui-même.

Sa débrouillardise (à commencer par la façon dont il précipite les policiers russes sur une fausse piste mongole après avoir recouvert son bracelet électronique d’aluminium…) a même suscité maints froncements de sourcils : l’homme est-il vraiment ce qu’il prétend, un simple fonctionnaire jeté dans la gueule béante de la machine policière russe ? Ne s’agit-il pas plutôt d’un agent en mission ? C’est oublier les miracles que peut accomplir une sérieuse rage de survivre, surtout lorsqu’elle a pour alliés Google et un peu de jugeote.

Yoann Barbereau a parfois été décrit comme un homme arrogant, trop fier de lui, et certains ont voulu y voir une explication de ses malheurs. Son livre n’est pas exempt de ces travers. Mais que l’on n’oublie pas l’exploit accompli, l’ingéniosité déployée pour s’en sortir. Ce à quoi Barbereau a réchappé, ce sont quinze ans de camp en Sibérie avec l’étiquette infamante du « pédophile », soit la peine qui lui sera attribuée après sa fuite.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.