Un héros, deux Tibétains, un destin de femme et les Baumettes : notre semaine au cinéma

Chaque mercredi dans « La Matinale », les critiques du « Monde » présentent les films à découvrir au cinéma.

Publié le 18 février 2020 à 23h53 - Mis à jour le 26 février 2020 à 14h35

Temps de Lecture 6 min.

Article réservé aux abonnés

LA LISTE DE LA MATINALE

En salle cette semaine, l’héroïsme individuel célébré une nouvelle fois par Clint Eastwood, une femme singapourienne au désir d’enfant contrarié, deux Tibétains mystérieux embarqués dans un road-movie sur le toit du monde, et l’épreuve de la prison à travers une immersion aux Baumettes.

  • A ne pas manquer

« Le cas Richard Jewell » : Clint Eastwood, du côté de l’innocence

Dans la nuit du 26 juillet 1996, durant les Jeux olympiques d’Atlanta, l’agent de sécurité Richard Jewell, grand enfant qui n’a d’autre rêve que d’intégrer la police, trouve un sac à dos suspect abandonné parmi la foule qui se masse à un concert donné au parc du Centenaire de la ville. Prévenant aussitôt les autorités, il prend l’initiative des premières mesures d’évacuation qui permettent d’éviter le carnage. Contre toute attente, le FBI voit en ce jeune homme qui prend son travail un peu trop au sérieux le principal suspect de l’attentat. Suivant le pas, une certaine presse l’étrille, avant que toute charge soit abandonnée. De ce fait divers édifiant, qui a failli briser la vie d’un héros et qui rappelle fortement la trame de Sully, Clint Eastwood fait un film à sa manière, à la fois conservateur, pour ne pas dire plus, et profondément humain, dans l’esprit du vieil Hollywood qui n’aimait rien tant que de promouvoir la liberté individuelle contre l’oppression des corps constitués. Jacques Mandelbaum

Film américain de Clint Eastwood. Avec Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, Kathy Bates, Jon Hamm, Olivia Wilde (2 h 10).

« Sortilège » : un film politico-écologique aux allures de conte merveilleux

Sortilège orchestre la rencontre entre deux êtres diamétralement opposés, mais amenés à basculer ensemble dans un autre monde. Un jeune soldat brûle son uniforme et laisse couler les jours jusqu’à ce que la police vienne le débusquer. Prenant la fuite, il se faufile à travers tout ce que la ville compte de recoins dérobés, avant d’atterrir blessé et haletant dans les bois. Puis l’épouse blasée d’un riche homme d’affaires, lors d’une balade solitaire en forêt, tombe sur l’ancien soldat devenu homme des bois, avec lequel elle noue au fil des jours une relation mystérieuse et privilégiée. Le deuxième long-métrage du Tunisien Ala Eddine Slim (The Last of Us, 2016), né en 1982, prend la tangente de toute convention narrative, pour s’enfoncer dans un courant de sensations et d’illuminations, et remonter ainsi aux sources d’une pure poésie cinématographique. Son approche formaliste, teintée d’ésotérisme, fait en tout cas figure d’exception dans le cadre d’un jeune cinéma d’auteur arabe en grande partie acquis à la cause du témoignage social, ouvrant, avec d’autres figures éparpillées comme celles de l’Algérien Tariq Teguia ou du Libanais Ghassan Salhab, un territoire perméable au songe et à l’abstraction. Mathieu Macheret

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.