Au cinéma, l’humour français opère sa mue

Toujours très populaires, les films comiques offrent un visage de plus en plus international, comme en témoigne le 20e festival de l’Alpe d’Huez.

Par Publié le 23 janvier 2017 à 06h36 - Mis à jour le 24 janvier 2017 à 12h31

Temps de Lecture 7 min.

Article réservé aux abonnés

En 1967, les 17,3 millions d’entrées de La Grande Vadrouille, de Gérard Oury, succès resté inégalé jusqu’à la sortie de Bienvenue chez les Ch’tis en 2008 (20,4 millions), consacraient un comique résolument hexagonal, hérité du burlesque. Un demi-siècle plus tard, la comédie populaire française a mis le cap vers un horizon plus international, aspirant à épouser son époque sans renier son passé.

A l’Alpe d’Huez, où s’est tenu du 17 au 22 janvier le 20e Festival international du film de comédie, la présence de Pierre Richard a témoigné de la persistance d’une génération de comiques qui ont régné sur les écrans français dans les années 1970. En revanche, les acteurs qui leur ont succédé, dans les décennies 1980 et 1990, sont amenés à jouer les seconds rôles des productions actuelles, quand ils ne les réalisent pas. Dans le sillage de nouveaux visages devenus les symboles d’un cinéma plus réfléchi, qui s’est éloigné de sa veine clownesque et dont la mécanique s’est standardisée.

Lire aussi Mamane, souverain du Gondwana et étendard du rire africain

Une majorité de ses protagonistes, croisés au pied des pistes de la station iséroise, en conviennent : si l’humour potache et le comique d’opposition des de Funès et autres Bourvil, si prompts à caractériser jadis les comédies « à la française », occupent toujours une place de choix, le genre a muté depuis une décennie. Pressé par le succès croissant des machineries américaines – où les Very Bad Trip et autres productions de Judd Apatow figurent en bonne place – et les préoccupations d’une société qui ne rit plus des mêmes recettes.

« Nous rions aujourd’hui de ce que nous sommes et n’inventons plus des postulats pour créer un effet comique. Notre génération a été biberonnée aux Bronzés ou à Un éléphant, ça trompe énormément. Elle essaye aujourd’hui de faire la synthèse de toutes ces influences pour se renouveler », témoigne Eric Toledano, coauteur, en 2011, d’Intouchables, dernier recordman français d’entrées, avec 19,4 millions de spectateurs. « Les Bourvil et de Funès nous ont ouvert des portes. Nous les avons passées et tenté des choses, influencés par l’humour américain, celui du “Saturday Night Live” », ajoute l’acteur, réalisateur et producteur Dominique Farrugia, figure emblématique des « Nuls ».

Lire aussi Le cinéma français tire la fréquentation des salles vers le haut

L’humour qui imprègne les productions actuelles gravite davantage autour de thématiques « microsociétales » – ethniques, religieuses, familiales ou sexuelles –, quand celui des années 1970 ou 1980 avait des visées plus politiques, n’hésitant pas à confronter l’individu aux grands enjeux de société pour remettre en cause ses fondements. « Chez Pierre Richard ou Jean Yanne, c’était l’individu face au système capitaliste ; chez Claude Zidi, l’individu contre la grande distribution, ou l’écologie. Le rire naît du contraste et, aujourd’hui, les sujets abordés ne nous concernent pas tous », analyse l’enseignant-chercheur en cinéma Laurent Le Forestier, spécialiste de la comédie à l’Université de Lausanne.

Il vous reste 71.05% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.