A Montréal, les projets contrariés des étudiants français

Dans la métropole québécoise, en raison du Covid-19, les universités organiseront les cours du semestre d’automne en ligne. De quoi bouleverser les plans de milliers de Français qui étudient sur place, ou qui pensaient y venir à la rentrée.

Par Publié le 26 juin 2020 à 06h00 - Mis à jour le 28 juin 2020 à 06h56

Temps de Lecture 6 min.

Article réservé aux abonnés

A l’université McGill, à Montréal, les cours du semestre d’automne se tiendront à distance.

Ils avaient signé pour une expérience internationale, mais celle-ci a pris un tournant inattendu. Les étudiants français de Montréal – ils sont environ 14 000, soit 40 % des étudiants étrangers de la ville – appréhendent une rentrée qui les privera de tout ce qui fait le sel des études dans la métropole québécoise.

Toutes les universités et grandes écoles de Montréal ont en effet prévu que la rentrée se ferait largement à distance, afin d’anticiper une éventuelle « deuxième vague » de la pandémie. « Une décision annoncée très en amont, afin de rassurer tous nos étudiants, même ceux qui seront contraints de rester éloignés de Montréal », explique Suzanne Fortier, rectrice de la prestigieuse université McGill, où un étudiant sur trois est étranger.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Séjours annulés et « Erasmus virtuels » : à la rentrée, l’incertitude des études à l’étranger

Une rentrée qui laisse Salomé dubitative. Cette étudiante française, qui a déjà effectué un premier cycle au Québec, vient d’être acceptée en première année à HEC Montréal. Elle n’est pas franchement enchantée par l’idée « d’être privée de bibliothèque, de ne pas pouvoir travailler en groupe avec ses camarades et de reprendre les cours sur [l’application] Zoom ».

McGill souhaite ouvrir des « cafés virtuels », où pourraient se retrouver des étudiants

Alors, pour pallier les manques de tout ce qui rend la vie estudiantine à Montréal stimulante, facultés et grandes écoles rivalisent d’imagination. McGill souhaite ouvrir des « cafés virtuels », où pourraient se retrouver des étudiants, même à des milliers de kilomètres de distance. L’université Concordia s’allie à des acteurs culturels de la ville, comme le Musée des beaux-arts, pour proposer des visites virtuelles récurrentes.

« L’enjeu, c’est de convaincre les étudiants maintenus à distance qu’ils peuvent malgré tout vivre une expérience positive, explique son recteur, Graham Carr. Nous devons donc imaginer une expérience virtuelle totale, pas seulement fondée sur les contenus pédagogiques. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Valérie Plante, maire de Montréal : « Pour des villes plus solidaires et plus écologiques »

Un concert d’« air guitar »

Mais vivre un avatar de vie étudiante montréalaise promet de ressembler à ces concerts d’« air guitar » : ces prestations où tout y est, sauf… l’essentiel. L’agrément des immenses campus où se côtoient parfois près de cent cinquante nationalités, comme à McGill ou HEC Montréal, les résidences universitaires à bon prix ou les vastes logements en colocation plus abordables qu’à Paris, le foisonnement des activités associatives au cœur même des universités, ou encore les imposants complexes sportifs qui accueillent des milliers d’étudiants pour des matchs de football américain qui se terminent en soirées barbecues… Toutes les plates-formes numériques du monde auront du mal à remplacer les liens tissés dans cette ville cosmopolite, vecteurs de la sociabilité particulière de Montréal.

Il vous reste 66.81% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.