Parcoursup : l’accès en médecine passe désormais par plusieurs voies

Principale nouveauté cette année, les lycéeens et étudiants en réorientation ont pu candidater dans des parcours « santé » et dans des licences de droit, d’économie, de sciences… avec une option santé. Les universités réfléchissent à la manière de répartir les candidats.

Par Publié le 12 mars 2020 à 01h51 - Mis à jour le 12 mars 2020 à 11h31

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Les études de santé vivent une petite révolution cette année sur Parcoursup. Alors que le choix des vœux d’orientation des lycéens sur la plate-forme d’admission dans l’enseignement supérieur s’achève jeudi 12 mars à minuit, les nombreux candidats qui rêvent de rejoindre la médecine, la pharmacie, ou encore l’odontologie et la maïeutique ont dû s’approprier une nouvelle architecture. « Compliquée », entend-on déjà dans les familles, mais « plus ouverte ».

« C’est une chance pour mon fils », estime Anne, elle-même médecin généraliste, dont le garçon en terminale scientifique a coché l’une des nouvelles formations, une licence de biologie avec « option santé ». « Le système est plus complexe qu’avant, mais c’est positif pour les jeunes tentés par des études de santé, mais qui hésitent entre plusieurs projets, et n’auraient pas voulu aller en Paces », juge-t-elle.

Jusqu’ici, la fameuse Paces (première année commune aux études de santé) constituait l’unique voie post-bac pour accéder ensuite à ces métiers. Ses quelque 57 000 étudiants avaient en ligne de mire un concours décrié, souvent considéré comme un véritable « gâchis », avec un « échec » programmé des trois quarts des postulants. Annoncée par Emmanuel Macron en septembre 2018, la suppression du numerus clausus – le nombre de places déterminé par l’Etat, qui sera désormais fixé au niveau des universités – s’accompagne de la fin de cette Paces.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Fin du numerus clausus en médecine : une promesse en trompe-l’œil

A la place, les candidats ont désormais plusieurs possibilités : d’un côté, les parcours spécifiques accès santé (PASS) – les plus ressemblants à la Paces actuelle –, qui comporteront une mineure à choisir dans une autre discipline ; de l’autre, des licences classiques (en biologie, économie, droit…), avec une option accès santé (LAS).

Diversifier les profils des futurs médecins

Ces deux types de filières visent à diversifier les profils des futurs médecins, et à assurer une poursuite d’études en licence, pour ceux qui échoueront à rejoindre la médecine, où une barrière sélective va demeurer. A l’issue d’une année de LAS ou de PASS, les étudiants pourront tenter leur chance une première fois vers les études de santé, avec une seconde chance ouverte à l’issue de leur deuxième ou troisième année d’études.

Reste à savoir comment va s’opérer la répartition des jeunes à l’entrée de ces différents cursus. Du côté des universités, on réfléchit encore à la mécanique pour classer les candidats. Le sujet est particulièrement sensible : la filière constitue bien souvent un projet de longue date dans les familles, et plus d’un lycéen sur dix a effectué un vœu en Paces en 2019, parmi les quelque 700 000 inscrits.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.