26 réponses sur “Besoin d’histoire”

  1. D’un autre coté ce n’est pas à l’école que j’ai entendu parler de la Shoah
    Par contre l’Holocauste a été bien traité question de génération de film sans doute. Demain cela s’appellera peut-être Zim-boum-blurp

  2. 16% des Français ne sont pas allés à l’école en France et/ou répondent de manière politico-religieuse à la question de savoir s’ils connaissent la Shoah ou pas. Il y a en France des minorités ethnico-religieuses en guerre les unes contre les autres, et ça biaise les sondages à propos de la Shoah, il serait temps de s’en apercevoir.

    Maintenant, si on tient absolument à ignorer ce que ce sondage peut avoir de biaisé : une proportion importante des Français étaient tellement largués à l ‘école par l’amoncellement de connaissances manifestement inutiles qu’ils n’arrivaient plus à trier ce qui est important de ce qui ne l’est pas, et c’est à cause de ça qu’ils n’ont pas retenu la Shoah. La Finlande a entièrement raison : si on supprimait les matières scolaires genre Princesse de Clèves et Théorème de Thalès, les élèves auraient suffisamment de temps pour apprendre les choses réellement significatives et ne seraient plus étouffés dans des futilités.

    D’une manière générale, une statistique qui montre que les Français ne savent pas ce qu’ils devraient savoir plaide toujours contre l’école telle qu’elle était dans leur enfance et qu’elle est encore actuellement, et devrait nous inciter à lire la nouvelle d’en haut de la case avec la réaction « ah tiens, les Finlandais y arriveront peut-être mieux que nous », et certainement pas en mettant leurs initiatives en doute.

    1. Le théorème de Thalès inutile???
      Je vous enjoins d’en parler avec des géomètres, charpentiers, …
      A moins que vous ne confondiez avec autre chose.

    2. Ne mélangeons pas tout, le théorème de thalles est indispensable pour pouvoir penser les volumes et faire une projection « dans l’espace » c’est un peu le théorème de la relativité du travailleur manuel…
      Apres, aborder à l’époque ou le smartphone à remplacé la télé, un sujet vieux de 80 ans et (quasiment) sans témoins vivants, à un age ou ils confondent Charles de gaules et François 1er et s’imaginent probablement les GI’s en épées et armures, ça n’est guère étonnant, l’histoire perd sa substance au fil des générations, qui se souvient encore même du génocide du rawanda qui fut l’un des plus meurtrier du 20e siècle en terme de morts sur la durée (qq mois), personne… et pourtant c’était il y as 25 ans… Cette génération sera celle de l’oubli, hélas…

    3. exellent idee: supprimons les math (Thales) et le francais (princesse de cleves). Comme ca on aura de la place pour les choses importantes : creer une chaine youtube ou s entrainer pour devenir joueur pro de foot (ou de fortnite). Dire qu il y a 130 ans on a fait l inverse et on a force les parents a envoyer leurs enfants a l ecole plutot que les faire garder les vaches …

      Evidement avec un tel systeme, vous aurez une petite minorite qui va continuer a instruire ses enfants, et c est eux qui deviendrons l elite reignant sur une masse abêtie.
      Bon c est deja en cours me direz vous: le niveau de l EN baisse regulierement et les eleves qui surnagent sont ceux qui vont dans le prive ou a qui papa/maman donne des cours le soir

  3. Le malheur de ces temps est que la plupart des enseignants essaient de traiter leurs élèves comme des êtres responsables, tandis que leur ministre traite les enseignants comme des mineurs qu’il faut infantiliser pour en tirer le meilleur rendement. Plutôt que se demander ce que l’école peut apporter à la société, on serait bien inspiré de se demander ce que la société peut apporter à l’école, ça remettait les choses à l’endroit.

  4. 16% des sondé-e-s qui ont répondu au sondage n’ont pas compris la question, posée à travers un téléphone grésillant, à la volée dans un centre commercial, sur un site internet à côté de publicités qui clignotent…
    100% des sondages ont une marge d’erreur de 16% ?
    Un pourcentage non négligeable de commentateurs de billets de blog confondent sondage et statistique et en tirent des conclusions biaisées.

  5. Question bête: qu’est-ce qui resterait à enseigner en Finlande sans les matières scolaires?
    Sinon une visite à Auswitch Birkenau est plutôt facile (et gratuite) pour toute personne se rendant dans la région de Cracovie. Un petit voyage scolaire pour rappeler à la jeunesse des horreurs pas si lointaines? Un bon investissement pour garantir un futur au « vivre ensemble », de mon point de vue.

          1. Le commentaire ne parlait pas de camp d’extermination mais de camp de concentration.
            Même si le terme vous déplaît, les réfugiés espagnols étaient « accueillis » en camp de concentration.

  6. Les Finlandais font des expérimentations, leur système pédagogique censé être le meilleur a des imperfections, ils innovent pour tester.
    Est-ce déjà une ‘bonne idée’ chez eux ? @ suivre.

    1. On n’est pas en train de supprimer les matières scolaires en Finlande. On a introduit des modules multidisciplinaires où on traite d’un thème spécifique, mais ils représentent un très faible pourcentage des heures de classe. Les journalistes de France2 ont voulu faire une NOUVELLE, quand ils visitaient l’école où je travaille on leur a dit et redit qu’on n’est pas en train de supprimer les matières. Mais qu’est-ce qu’on trouve dans leur article???

  7. J’ai des gros doutes sur le 16%.
    Je ne vois que 2 explications (qui hélas ne s’excluent pas):
    – certaines personnes répondent de manière politico-religieuse.
    – le terme Shoah n’est pas connu (ou oublié); par contre sa réalité l’est. (C’est à dire que les personnes connaissent l’extermination des juifs par les nazis; mais par le terme Shoah).

    1. oui … d’ailleurs il serait intéressant de tester sur le même panel
      une question formulée ainsi:
      quelle est selon vous ce qui a été le plus meurtrier durant la 2ème guerre mondiale:

      a holocauste
      b shoah
      c grippe espagnole
      d la réponse d (zètes sérieux là ?)

      mon faux questionnaire me glace le sang,
      les réponses actuelles encore plus …

  8. désolée, mais je ne comprends pas du tout… que recouvre exactement « matières scolaires » et en quoi votre dessin d’aujourd’hui est-il pertinent/drôle/humoristique ? Je me permets ce commentaire car je suis une fan de vos publications depuis longtemps, mais là, j’avoue, je sèche…

  9. Et les autres? Loin de moi l’envie de minimiser la Shoah. Dans la trop longue liste des morts se trouvent un certain nombre de personnes de ma famille. Mais cela ne m’empêchera pas de « hurler » contre cet accaparement de la mémoire. Le camp de Montreuil-Bellay n’a-t-il donc jamais existé? Ou est-ce donc parce que ce sont des tziganes qui y ont été enfermé puis envoyés en déportation, cela n’a dont pas besoin de faire partie de l’Histoire? Les « triangles roses », parce qu’ils étaient homosexuels, doivent-ils eux-aussi être exclus de l’Histoire? Il est vrai qu’ils n’ont été reconnus « déportés » que depuis 2001. Et les droits communs? Et les opposants politiques? Et tous les autres?

  10. Peut-être que trop de shoah tue la shoah ?
    Peut-être que certains aimeraient qu’on parle aussi d’autres faits graves de l’histoire récente ?

  11. Mon gamin de 17 ans connait « holocauste » et ce que ça signifie. Le terme « Shoah » par contre il l’a entendu mais il en a oublié le sens. Il est aussi conscient que les autorités françaises ne furent pas innocentes. Il connait l’histoire du camp de Rivesaltes mais surtout parce que les grand-parents harkis d’un de ses copains y ont été « logés ».
    Même si les juifs représentent l’écrasante majorité des victimes des nazis, je préfère qu’il est retenu le terme plus général d’holocauste. Si on place les victimes juives devant les autres, on applique des principes nazis de classement des peuples, non ?

    1. Quel drôle de raisonnement. Parce que les nazis honnissaient en premier lieu les Juifs, le rappeler serait appliquer des principes nazis ?

      Le terme d’holocauste a été progressivement écarté parce qu’il avait une connotation religieuse de sacrifice. « Shoah » est le mot hébreu pour catastrophe.

  12. Selon quelles sources affirmez vous que les nazis détestaient plus les juifs que les gitans ? 80 à 90% des gitans allemands et polonais sont morts dans les camps. Plusieurs témoignages affirment qu’ils étaient, avec les homosexuels, les plus maltraités .
    Shoah est un mot hébreu et pas gitan ni allemand. Cela met les victimes juives devant les victimes gitanes, communistes, résistantes, homosexuelles, naines et handicapées. Je ne vois pas en quoi une connotation de sacrifice est génante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *