Quand Amazon profite du Coronavirus…

 

Vadot (Belgique), L’Echo

Alors que le confinement touche désormais toute l’Europe, certains commerces et métiers sont à l’arrêt. Une véritable aubaine pour le e-commerce, comme Amazon, ce géant d’Internet qui a vu ses ventes en ligne bondir et a promis l’embauche de 100 000 personnes pour répondre à la demande. Toutefois, les conditions sanitaires des employés sont qualifiées de « dangereuses ». Les prérogatives du gouvernement, jugées indispensables par le ministre français de l’économie et des finances Bruno Le Maire, semblent très peu respectées par le groupe, et certains employés demandent déjà un arrêt de travail immédiat.

Affaire Cambridge Analytica : Big Brother is watching you…

Joep Bertrams (Pays-Bas)

FadiToOn (Norvège/Palestine/Syrie)

Depuis les révélations du New York Times et du London’s Observer, le « scandale Cambridge Analytica » ne cesse d’enfler et de mettre à mal le géant Facebook. Et pour cause! Les enquêtes dévoilent que la société britannique Cambridge Analytica, spécialisée dans l’analyse des données en ligne, a frauduleusement utilisé les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs du réseau social dans le cadre de la campagne électorale de Trump.

Cette affaire a de quoi nous interpeller, une fois de plus, sur la protection de nos données personnelles sur Internet. Big Brother n’est décidément pas une invention mais bien une réalité…

Réseaux sociaux et ingérence russe dans l’élection américaine

Molina (Nicaragua)

L’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection américaine, menée par le Congrès américain et le procureur général Robert Mueller, avance : Paul Manafort, ancien directeur de campagne, est mis en examen le 30 octobre pour conspiration contre les États-Unis.

Par ailleurs, l’enquête révèle que les tentatives de manipulation de l’opinion publique américaine à travers les réseaux sociaux sont beaucoup plus importantes que prévu. Des représentants de Google, Facebook et Twitter seront interrogés dès aujourd’hui.