Préparer la future téléphonie 

Par Publié le 21 février 2000 à 11h45 - Mis à jour le 21 février 2000 à 11h45

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

PLUS D'UN FRANÇAIS sur trois équipé d'un téléphone portable au 1er janvier 2000. Un sur six il y a seulement un an. Les ventes de la téléphonie mobile ne se sont jamais aussi bien portées. Face à l'explosion de la demande, équipementiers, opérateurs et sociétés de services n'ont d'autre solution que de recruter. Pour s'en persuader, il suffit de jeter un oeil sur les offres d'emplois qui garnissent leurs sites Web.

Certes, ce n'est plus l'euphorie des premières heures de la déréglementation et de l'introduction de la concurrence, période pendant laquelle les nouveaux opérateurs, notamment, recrutaient à tour de bras. Aujourd'hui, les volumes sont moindres mais plus ciblés. Ce sont les opérateurs et les SSII qui, de l'avis des spécialistes, sont les plus actifs sur le front de l'emploi. « L'augmentation du nombre d'abonnés a assez peu d'incidences chez les fabricants, compte tenu de l'extrême automatisation des chaînes de production, explique Pierre Baylet, directeur de l'ENIC (Ecole nouvelle d'ingénieurs en communication) et responsable de l'observatoire des métiers du GET (Groupe des écoles des télécommunications). En revanche, chez les opérateurs, la nécessité d'améliorer en permanence la couverture et la qualité de leur réseau génère des besoins en ingénieurs encore très importants. »

Pourtant, cette « rente de croissance » ne suffit plus au secteur. Déjà tous les acteurs de la téléphonie mobile préparent leurs troupes à accueillir le deuxième événement majeur de leur histoire, le mariage de la téléphonie et d'Internet, rendu bientôt possible grâce à la technologie GPRS, qui « booste » la vitesse actuelle de transmission de données du modeste 9,6 Kbits/s à 115 Kbits/s. Ainsi les utilisateurs de portable pourront avoir accès à une palette de services en ligne (messagerie, consultation d'informations, service de télégestion, de paiement électronique...).

Et ce n'est qu'un début. Les opérateurs rêvent aussi à la troisième génération de mobiles reposant notamment sur la norme UMTS (Universal Mobile Telecommunications Systems), qui devrait voir le jour en Europe autour de 2002 et offrir un haut débit (2 Mbits) qui permettra une plus grande richesse d'applications (vidéo interactive, navigation sur le Web, connexion à des intranets...)L'enjeu économique est de taille pour les opérateurs : trouver de nouvelles sources de croissance pour compenser, notamment, la baisse du revenu par abonné.

Il vous reste 51.23% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.