Maître des flux 

Par Publié le 17 janvier 2000 à 11h23 - Mis à jour le 17 janvier 2000 à 11h23

Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

AVOIR le bon produit au bon prix et au bon moment a toujours été une nécessité pour les entreprises. A l'heure d'Internet, c'est une question de survie. Le client se fait de plus en plus exigeant sur les prix, les délais et la qualité, et l'entreprise se doit d'être « proactive », c'est-à-dire capable d'anticiper sur la demande.

Pour répondre à cette nouvelle donne, les entreprises fondent de grands espoirs sur un nouveau concept, le « supply chain management » (SCM), autrement dit la gestion de la chaîne logistique. Il s'agit de gérer les flux non seulement de produits, mais aussi d'information de l'entreprise (gestion des stocks, prévisions commerciales, paiements), depuis les fournisseurs de ses fournisseurs jusqu'aux clients de ses clients.

« Une telle démarche permet d'améliorer le service clients, de réduire le besoin en fonds de roulement, notamment à travers la réduction des stocks, et d'accroître la rentabilité des outils de production », souligne Olivier Songeur, responsable de l'activité « supply chain » au sein du cabinet de conseil Altis.

Si séduisant qu'il soit, le concept n'est pourtant pas nouveau, comme le souligne Michel Journet, délégué général de l'Aslog (Association française pour la logistique) : « Il y a dix ans, la logistique prenait déjà en compte cette dimension globale, mais il n'existait pas alors d'outils informatiques qui permettaient de la mettre en application dans les entreprises. » Aujourd'hui, les solutions abondent en matière de progiciels et Internet facilite le travail en réseau. Pourtant, en France, les entreprises sont encore frileuses : selon le cabinet d'analyses IDC, le marché du supply chain management y a représenté 207 millions de francs (31,6 millions d'euros) en 1998, soit 1 % du marché mondial seulement. Mais ce même cabinet prévoit un décollage d'ici deux ans.

« Il n'existe pas d'entreprises françaises qui ait intégré dans sa totalité le concept de supply chain, reconnaît Olivier Songeur. Pour autant, elles n'ignorent pas ce mouvement de fond, mais elles y vont avec prudence, en procédant par étapes progressives. » Un tel processus nécessite en effet des évolutions technologiques, mais aussi des changements comportementaux et organisationnels. « Le rôle du supply chain manager déborde largement, tant en amont qu'en aval, le cadre de la livraison et du transport », souligne Gaël Trividic, directeur du pôle mastère en logistique à l'ESC Brest. D'où la nécessité d'avoir des compétences logistiques mais aussi commerciales et financières. « Il devra avoir une vision globale dans sa propre entreprise mais aussi chez ses fournisseurs et ses clients », précise Dominique Estampe, directeur de l'ISLI (Institut supérieur de logistique industriel, groupe ESC Bordeaux).

Il vous reste 19.6% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.