Conserver l' intelligence de la société

Par Publié le 29 novembre 1999 à 11h01 - Mis à jour le 29 novembre 1999 à 11h01

Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

COMMENT ne pas perdre les compétences des salariés lors d'une réorganisation ou de départs à la retraite ? Comment améliorer la compétitivité et la performance de toute l'entreprise ? Comment profiter de l'expérience déjà engrangée par un groupe d'ingénieurs ou un commercial chevronné ? Ce besoin grandissant pousse les entreprises à chercher des solutions à travers le knowledge management, discipline qui consiste à évaluer, structurer et développer le capital intellectuel.

Très prisée aux Etats-Unis et en Scandinavie, la gestion des compétencescommence à intéresser les entreprises françaises. Selon une étude réalisée en septembre par Arthur Andersen Management auprès de 1 500 entreprises, les dirigeants français considèrent désormais la gestion de la connaissance comme un projet global de transformation, important pour l'entreprise (selon 80% des responsables interrogés) et qui doit se concevoir sur le long terme (66%).

Si elles sont conscientes des bénéfices potentiels dupartage des savoirs(augmentation de la réactivité, meilleure capacité d'innovation, amélioration de la relation client...), les entreprises restent encore frileuses lorsqu'il s'agit d'y consacrer des ressources. Alors qu'aux Etats-Unis, les postes de knowledge manager sont fréquents, toujours selon l'étude d'Arthur Andersen Management, en France, près des deux tiers des entreprises interrogées n'ont pas de responsable de la gestion des connaissances, ou ne le désignent pas comme tel. « Dans les grandes entreprises françaises, beaucoup de gens font du knowledge management sans en avoir l'estampille », estime Jean-François Ermine, adjoint au responsable du service de l'ingénierie de l'information et des applications au Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Difficile de dénicher les rares spécimens tant ils sont noyés sous une multitude d'appellations. Chez Danone, il est question de responsable de gestion de l'information, chez PSA, de qualité métiers, chez Air liquide, de responsable des actifs intellectuels.... Au-delà de cette diversité de titres, le rôle d'un knowledge manager est de faciliter, d'encourager et d'organiser la capitalisation et le partage du savoir, de manière continue, en distinguant toujours connaissance utile et éléments à détruire. « Il doit savoir identifier les savoir-faire, les pratiques, les informations à capitaliser et les rendre accessibles à tout le monde sur un espace bien balisé, comme un intranet », résume Jean-Luc Plet, chef de projet intranet à la direction de la qualité de Thomson-CSF. Des compétences qui, au premier abord, pourraient l'assimiler à tort à un documentaliste ou à un veilleur technologique. « Le documentaliste est centré sur le contenu, le gestionnaire de la connaissance sur les savoirs de l'entreprise », résume Jean-Marc Blancherie, consultant indépendant. Pour René-Charles Tisseyre, directeur de l'offre en gestion des connaissances appliquées au sein de la société de services Cap Gemini, « c'est à la fois un chasseur et un classeur d'informations mais aussi un animateur et une force de proposition dans l'entreprise ».

Il vous reste 25.02% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.