L’Afrique du Sud décide un confinement total, un pari risqué

Le président Cyril Ramaphosa a mis en place une série de mesures pour empêcher l’explosion de l’épidémie et une catastrophe sanitaire.

Par Publié le 24 mars 2020 à 12h10 - Mis à jour le 24 mars 2020 à 13h28

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Une file d’attente devant des commerces alimentaires à Soweto, le 24 mars.
Une file d’attente devant des commerces alimentaires à Soweto, le 24 mars. MARCO LONGARI / AFP

Dès l’après-midi, les premiers soldats étaient vus en train de prendre leurs quartiers dans certaines parties de Johannesburg : l’armée sud-africaine débutait son déploiement dans la capitale économique. Le ton était donné. Le confinement national décrété lundi 23 mars au soir par le président Cyril Ramaphosa ne sera pas, c’est un euphémisme, facile à imposer en Afrique du Sud.

A partir de sa mise en œuvre, dans la nuit de mercredi à jeudi, il expose même le pays de près de 60 millions d’habitants, l’économie la plus diversifiée d’Afrique, à de possibles difficultés, voire à de graves troubles sociaux. Mais le temps pressait, et l’Afrique du Sud était confrontée à un choix terrible : agir maintenant, avec le risque de voir se produire des débordements liés aux conséquences du confinement, ou laisser exploser l’épidémie, avec la certitude de voir se produire une catastrophe sanitaire aux répercussions sociales par ailleurs inévitables, à plus ou moins brève échéance. Le choix s’est porté sur la première solution, avec un dispositif de combat de l’épidémie.

Lire aussi En Afrique du Sud, publier des « fake news » sur le coronavirus peut vous conduire en prison

Dans un document confidentiel du gouvernement que Le Monde a pu consulter, il est prévu que des comités de quartier seront en charge, une fois le confinement mis en place, de passer de maison en maison pour déterminer si des malades s’y trouvent, opérer des tests et prendre des mesures qui, elles, ne sont pas décrites à ce stade. Y aura-t-il des mises en quarantaine forcées ? Le nombre de test est-il suffisant à l’échelle nationale ? Ces questions sont encore en suspens, comme le sont les détails concernant d’éventuels centres pour y regrouper les malades. L’idée d’utiliser les écoles vides a été émise.

« Tous les Sud-Africains devront rester à la maison »

Seule certitude : il est encore temps de tenter de juguler la propagation du virus à travers l’Afrique du Sud, avant que la situation ne devienne incontrôlable. Bien que n’ayant recensé, lundi 23 mars, qu’un peu plus de 400 cas positifs à travers le pays, et pas de victime à ce jour, le gouvernement sud-africain a donc décidé de mettre en place des mesures sévères afin de stopper la progression du virus. Le nombre de victimes pourrait en effet être très élevé, et créer une réaction en chaîne en paralysant les hôpitaux (à ce stade, il y aurait environ 10 000 lits à travers le pays, et il est possible de tabler sur des millions de malades si rien n’est fait).

Le président Cyril Ramaphosa, lors de son adresse à la nation, qui devient un genre en soi à l’échelle internationale, en a décrit les grandes lignes avec sobriété et conviction. Il a dit aussi sa détermination à voir mises en place des mesures que, il y a seulement quelques semaines, personne ne jugeait simplement envisageables tant elles semblaient risquées. Certains détails des conditions de cette phase de confinement de trois semaines (dans un premier temps, elle durera jusqu’au 16 avril) doivent encore être précisés.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.