Coronavirus au Cameroun : folle course aux masques et impossible confinement

Le gouvernement a mis en place treize mesures pour lutter contre le Covid-19. Mais les consignes sanitaires sont loin d’être respectées.

Par Publié le 21 mars 2020 à 10h00 - Mis à jour le 22 mars 2020 à 11h53

Temps de Lecture 6 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (5)

Credo Quia Absurdum 22/03/2020 - 06h18

Les régimes dictatoriaux et corrompus sont nombreux sur la planète, le Cameroun n’en a pas l’exclusivité.
Mais certains, plus efficaces ou moins grotesques, présentent au moins l’avantage de parvenir à circonscrire les épidémies.

Nantais 21/03/2020 - 21h51

La seule bonne nouvelle c'est la moyenne d'âge en Afrique. Le virus y est terriblement moins dangeureux. Par contre le continent risque d'être un réservoir pour le virus 1ssez important.

Samosse 51 21/03/2020 - 16h40

Pour des raisons diverses, à commencer par les moindres échanges de personnes avec l'étranger que dans les pays plus riches d'Europe, le démarrage de l'épidémie paraît lent en Afrique, mais il y a tout lieu de craindre que les étapes suivantes ne soient au moins aussi terrifiantes qu'elles ne sont déjà chez nous.
En espérant néanmoins me tromper - mais sans y croire.

The Ad 21/03/2020 - 11h49

Le coronavirus tue moins que la misère en Afrique. En tous cas il fait relativement moins peur que dans les pays riches.

Ana 21/03/2020 - 10h49

C'est bien le problème de l'Afrique et d'une bonne partie de l'Amérique latine: il suffit de donner un gros billet de 10€ pour passer entre les gouttes des contrôles mais ils ne passeront pas entre les virus.

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services